L’art De La Chute Tendre et Coquine – Un extrait à savourer

  1. Subtile

Elle arrive parfois en sourdine, sur la pointe
des pieds, ou bien, mutine, jaillit au bord des
cils, quand je dors à moitié … Je la sens monter
en moi bien que je joue l’indifférente, je pense à
autre chose, je bâille et me tourne de l’autre côté.
Mais elle, tenace comme une torture chinoise,
s’accroche et se vrille à mon front. Alors je
ferme les yeux pour mieux l’affronter. Je l’ac-
cueille, je la dompte, j’essaie de dialoguer. Je la
connais bien maintenant, on se côtoie tous les
jours, je ne la poursuis pas, c’est elle qui vient
à moi. Sommes-nous amies, ennemies, je ne
le sais pas. Frontière subtile soit dit entre vous
et moi … si elle ne se présente pas, je n’insiste
pas. Mon cœur, ma tête lui sont grands ouverts.
J’aime l’accueillir et la cueillir, la choyer, la
dorloter, la voir mûrir puis mourir, un jour, qui
sait. .. Quoi? L’inspiration.

Extrait de « L’Art De La Chute Tendre et Coquine » – Claire Arnot

Les éditions du 38 (www.editionsdu38.com).

AAA autour de Claire Arnot

Retour sur ce formidable Atelier Ailleurs Autrement autour de Claire Arnot.

Auteur de L’art de la chute (« L’art de la chute noire et cocasse » et « L’art de la chute tendre et coquine ») mais aussi de « Piège en Ombrie », Claire Arnot, tombée amoureuse de l’Italie, est une française expatriée qui vit à Rome.

Accueillie par la médiathèque de Fontaine (38600), Claire Arnot, a fait un petit saut en France pour une rencontre avec son public français et la présentation de ses œuvres.

Membre de l’association « Les compagnons de la plume », elle a rejoint « Amis-Mots » pour un atelier d’écriture au château Borel. Accroche de l’atelier : Rédiger un texte où vous racontez votre expatriation et les raisons (sentimentales, matérielles, etc.) qui nous y ont conduit. Attention de bien soigner sa chute ! 🙂

 

 

 

Après un repas partagé, c’est au soleil, sous les bourgeons du printemps que nous sommes allés écrire. En somme, un formidable moment de partage entre passionnés et d’écriture et amoureux des mots.

 

Lecture de quelques passages de ses livres 

en français

 

 
puis en italien

Plaisir d’écrire sous les arbres