L’art De La Chute Tendre et Coquine – Un extrait à savourer

  1. Subtile

Elle arrive parfois en sourdine, sur la pointe
des pieds, ou bien, mutine, jaillit au bord des
cils, quand je dors à moitié … Je la sens monter
en moi bien que je joue l’indifférente, je pense à
autre chose, je bâille et me tourne de l’autre côté.
Mais elle, tenace comme une torture chinoise,
s’accroche et se vrille à mon front. Alors je
ferme les yeux pour mieux l’affronter. Je l’ac-
cueille, je la dompte, j’essaie de dialoguer. Je la
connais bien maintenant, on se côtoie tous les
jours, je ne la poursuis pas, c’est elle qui vient
à moi. Sommes-nous amies, ennemies, je ne
le sais pas. Frontière subtile soit dit entre vous
et moi … si elle ne se présente pas, je n’insiste
pas. Mon cœur, ma tête lui sont grands ouverts.
J’aime l’accueillir et la cueillir, la choyer, la
dorloter, la voir mûrir puis mourir, un jour, qui
sait. .. Quoi? L’inspiration.

Extrait de « L’Art De La Chute Tendre et Coquine » – Claire Arnot

Les éditions du 38 (www.editionsdu38.com).